Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site

Y’en a pas un sur cent… et pourtant des milliers d’hommes et de femmes de par le monde, souvent persécutés, embastillés, goulagisés et parfois au prix de leurs vies, ont poursuivi leur chevauchée anonyme à la recherche d’un impossible rêve : un monde sans dieux ni maîtres.

COCCO, Carlo

Né le 5 juillet 1908 à Wallechsen (Suisse) — mort le 29 juin ou le 1er juillet 1937 — Mécanicien — Turin — Barcelone (Catalogne)
Article mis en ligne le 22 septembre 2011
dernière modification le 12 juillet 2024

par R.D.

Début 1936, Carlo Cocco vivait avec sa femme Luigina Sant, à Turin où il fréquentait notamment les militants anarchistes Dante Armanetti, Settimo Guerrieri et Muzio Tosi. Le 9 septembre 1936, avec Armanetti, Guerrieri et Antonio Calamassi, il passait clandestinement en France. A Chambéry il s’inscrivait au Comité recrutant des volontaires pour l’Espagne et, après quelques jours passés à Marseile où il rencontrait le compagnon Francesco Calcagno, il gagnait Barcelone. Milicien dans la section italienne de la Colonne Ascaso, il participait en novembre à la bataille d’Almudévar. Grièvement blessé en avril 1937 lors des combats de Carrascal de Huesca, il était hospitalisé à Barcelone où, le 29 juin ou le 1er juillet 1937, il décédait des suites de ses blessures.


Dans la même rubrique

COLL MULET, José

le 17 juillet 2024
par R.D.

COLLADO, Agapito

le 17 juillet 2024
par R.D.

COLLARDO, Santiago, Eusebio, Abdon « JACQUES »

le 17 juillet 2024
par R.D. ,
Thierry Bertrand

COLLICANTONI, Enrico

le 17 juillet 2024
par R.D.

COLVILLE

le 20 mai 2024
par R.D.