Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site

BELLANGER André, Raymond

Né le 14 juillet 1901 à Alfortville — Dessinateur publiciste ; aide monteur électricien ; indicateur ? — Alfortville (Val-de-Marne) — Paris
Article mis en ligne le 25 juillet 2011
dernière modification le 15 juillet 2024

par R.D.

Fils de Pierre Louis Jules et de Louise Duval, André Bellanger avait été recherché pour une fugue dès l’âge de 16 ans. Il résidait 43 rue Labbé, était dès cette époque militant du groupe Ni Dieu Ni Maître d’Alforville de la Fédération des jeunesses anarchistes. Il fréquentait activement les réunions tenues rue de Bretagne et rue Henri Chevreau.
Il aurait été initié à l’anarchisme par son beau-frère le cheminot Gilbert Lemaure.

Pendant la guerre il avait participé aux activités du groupe par la chanson La Gerbe animé notamment par Loréal et Péache.
En 1919 il travaillait comme aide monteur électricien et avait été arrêté le 8 juillet rue Ramponneau après avoir injurié des agents qui procédaient à une arrestation.
Dans Le Libertaire du 26 octobre 1919 avait été publié l’annonce suivante : « Les jeunes camarades de la région qui veulent faire partie d’un groupe d’éducation sociale éclectique voudront bien écrire a André Bellanger, 43, rue Labbé, a Alfortville ».

En janvier 1920 il avait participé à la reconstitution du groupe La Gerbe dont Léon Louis fut alors nommé secrétaire. Début avril 1920 il avait été arrêté et emprisonné à la Santé où il purgeaut une condamnation (en janvier) de 6 mois pour "incitation de militaires à la désobéissance).

Le 27 mars 1920 il avait été arrêté en vertu d’un mandat d’amener pour "provocation au vol, au crime et au pillage adressée à des militaires". Il était alors inscrit à la Faculté de Droit et avait bénéficié d’un sursis en tant qu’étudiant. Le 3 novembre 1921 il avait renoncé à son sursis et avauit été affecté au 81è Régiment d’artillerie lourde dont il avait été réformé temporairement le 8 novembre pour "polype rectal en voie de régression".

A partir de la fin novembre 1922 il résida avec sa compagne Germaine Deguisme, née à Boulogne sur Mer vers 1902), femme de chambre, dans un garni du 318 rue Saint Jacques à Paris. Il se disait alors dessinateur publiciste.
A cette même époque il avait sollicité un emploi dans lea brigade de police chargée de la surveillance des anarchistes arguant du fait que « J’ai déjà fréquenté ces milieux, je pense donc pouvoir être utile à votre service de renseignements. »(cf. lettre du 29 janvier 1922).

Y-a-il identité avec Bellanger qui au début des années 1930 était membre de la Commission syndicale du Syndicat unique du bâriment (SUB) de Carrières-sur-Seine ?


Dans la même rubrique

BELLON, Joseph, Alexandre

le 19 juin 2024
par R.D.

BELLER, Emile

le 14 avril 2024
par R.D.

BENAIGES, Alejandro

le 3 janvier 2024
par R.D.

BECERRA, Antonio

le 3 janvier 2024
par R.D.

BEAUDOIN, Auguste

le 22 novembre 2023
par R.D. ,
Dominique Petit