Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site

Y’en a pas un sur cent… et pourtant des milliers d’hommes et de femmes de par le monde, souvent persécutés, embastillés, goulagisés et parfois au prix de leurs vies, ont poursuivi leur chevauchée anonyme à la recherche d’un impossible rêve : un monde sans dieux ni maîtres.

BOURGUIGNON, Guillaume, Jules

Né le 23 février 1869 à Cabrespines (Aude) — Menuisier — Beaucaire (Gard) — Saintes-Maries (Bouches-du-Rhône)
Article mis en ligne le 6 mai 2010
dernière modification le 12 juillet 2024

par R.D.

Fils de Paul Louis et de Rose Collas, Guillaume Bourguignon militait dans le Gard dans les années 1890. Selon la police il fréquentait « les chefs anarchistes Charles Vachier, Amelot et Gazay » mais ne semblait « pas violent » et ne « s’affichait pas en public ». Toutefois il était souvent élu membre des bureaux des réunions et conférences anarchistes auxquelles il assitait avec sa femme Marguerite Brazile qu’il avait épousé le 12 février 1892. Installé à Beaucaire il fut l’objet de plusieurs perquisitions — notamment le 13 mars puis le 6 août 1894 — sans résultat. En juin 1898 il partir s’installer aux Saintes-Maries. Signalé comme disparu au début des années 1900 sur l’état vert n°1 des anarchistes disparus et/ou nomades, il fut recherché en vain à Marseille et dans le Var en 1906.


Dans la même rubrique