Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site

Y’en a pas un sur cent… et pourtant des milliers d’hommes et de femmes de par le monde, souvent persécutés, embastillés, goulagisés et parfois au prix de leurs vies, ont poursuivi leur chevauchée anonyme à la recherche d’un impossible rêve : un monde sans dieux ni maîtres.

CAMEZA, Jean Louis

Né le 24 mars 1898 à Brest — Docker — Brest (Finistère)
Article mis en ligne le 25 août 2021
dernière modification le 12 juillet 2024

par Françoise Fontanelli Morel, R.D.

Jean Louis Cameza, qui habitait 6 rue Émile Zola à Brest, avait été condamné en 1921 pour « outrages à l’armée » lors de la fête nationale. Selon un rappoort de police de juin 1923, il était « très actif » et avait « la poitrine couverte de tatouages ainsi qu’une étoile et une ancre sur l’avant-bras grauche ». En janvier 1924, il était porté « disparu » et avait sans odute quitté Brest.


Dans la même rubrique