Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site

Y’en a pas un sur cent… et pourtant des milliers d’hommes et de femmes de par le monde, souvent persécutés, embastillés, goulagisés et parfois au prix de leurs vies, ont poursuivi leur chevauchée anonyme à la recherche d’un impossible rêve : un monde sans dieux ni maîtres.

CASTELLS IBARS, Antonio

Né le 4 mars 1911 à Caseras (Huesca) — mort le 30 mars 1987 — MLE — FEDIP — CNT — Huesca (Aragon) — Auzat (Ariège)
Article mis en ligne le 12 décembre 2016
dernière modification le 12 juillet 2024

par R.D.
Antonio Castells Ibars

Antonio Castells Ibars vivait depuis son enfance avec ses parents à Tamarite (Huesca) où il adhéra au mouvement libertaire. Lors du coup d’État franquiste de juillet 1936, il s’intégra à la Colonne Durruti puis, 26e Division après la militarisation. Passé en France lors de la Retirada, il fut interné dans divers camps puis enrôlé dans une Compagnie de travailleurs étrangers pour aller travailler aux fortifications de la ligne Maginot. Fait prisonnier en Meurthe-et-Moselle lors la percée allemande de juin 1940, il fut intgerné au Stalag XII D à Trèvers et il fut ensuite déporté au camp de concentration de Mauthausen où il fut affecté au Kommando César. A la Libération du camp en 1945, il fut rapatrié en France et s’installa à Auzart (Ariège) où il travailla à l’usine Pechiney. Militant de la CNT et de la Fédération espagnols des déportés et internés politiques (FEDIP), il est décédé à Pamiers le 30 mars 1987.


Dans la même rubrique

CARRE, François

le 7 juin 2024
par R.D.

CARRE, Emile

le 7 juin 2024
par R.D.

CASTANEDA MATEO, Gregorio

le 12 avril 2024
par R.D.

CASIN TOIMIL, Pedro

le 12 avril 2024
par R.D.

CASAFONT BADIA, Armengol

le 12 avril 2024
par R.D.