Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site

Y’en a pas un sur cent… et pourtant des milliers d’hommes et de femmes de par le monde, souvent persécutés, embastillés, goulagisés et parfois au prix de leurs vies, ont poursuivi leur chevauchée anonyme à la recherche d’un impossible rêve : un monde sans dieux ni maîtres.

ABDON, Émile, Jean-Baptiste

Né le 27 septembre 1870 à Marseille — Typographe — Marseille (Bouches-du-Rhône)
Article mis en ligne le 20 octobre 2006
dernière modification le 23 juillet 2024

par R.D., René Bianco

Émile Abdon demeurait avec son père au 34 quai du port. Membre des Jeunesses anarchistes en 1891, il était signalé très rapidement comme “un des plus déterminés et des plus violents”, ce qui lui valut d’être inscrit en mars 1892 sur la liste des anarchistes les plus dangereux. Début 1891 c’est lui qui avait été soupçonné par la police d’avoir fait imprimer à Marseille le placard Aux Conscrits dont sous le nom de Langouin il aurait été l’un des signataires. En 1893 et 1894 son domicile, 114 rue Bergère, était perquisitionné à plusieurs reprises. Sans doute découragé, il s’écartait du mouvement et était rayé des États le 1 décembre 1896. Sa notice mentionne qu’il est décédé sans autre précision.


Dans la même rubrique

ABBATE, Rodolfo

le 17 juillet 2024
par R.D.

ABBIATI, Gaetano

le 17 juillet 2024
par R.D.

ABBRUZZETTI, Luigi « GIGGETTO » ; « SPAGHETTO »

le 30 juin 2024
par R.D.

ACCOMASSO, Carlo

le 26 juin 2024
par R.D.

ABATE, Cosimo

le 30 octobre 2023
par R.D.